Lors de la présentation de leur rapport annuel sur l’utilisation de la peine de mort en 2016, le Directeur du bureau régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale a été interpellé sur l’affaire Mbayang Diop du nom de cette sénégalaise emprisonnée en Arabie Saoudite à la suite de la mort de sa patronne qu’elle aurait tué. Selon Alioune Tine, Amnesty International est en train de faire tout son possible afin que cette dernière ne soit pas exécutée et qu’elle soit extradée au Sénégal.

Libération

11 Lectures
Partagez