Alimentation : questions de femme

Jigguen vous livre ici les conseils de la diététicienne Dr Binetou Cheikh Seck pour une bonne alimentation des femmes (Votre santé magazine).

Chaque étape de la vie d’une femme est particulière et requiert une attention spéciale à certains aspects de son alimentation afin qu’elle soit en bonne santé. Les besoins nutritionnels de la femme changent en fonction des variations hormonales liées à la menstruation, la grossesse, l’allaitement et la ménopause.

Menstruation :

L’anémie due à une carence en fer est très répandue parmi les femmes en âge de procréer (15-49 ans). Elle est souvent due à un régime alimentaire trop pauvre en fer pour remplacer les pertes de sang mensuelles des menstruations. Ceci entraîne une anémie légère qui peut se manifester par une fatigue, des vertiges, une faiblesse, et une pâleur. Pour prévenir l’anémie ferriprive, la femme doit adopter certes une alimentation équilibrée mais elle doit accorder une attention spéciale au choix des différentes composantes de son assiette afin d’opter pour les aliments les plus riches en fer bio-disponible (que l’organisme assimile bien).

Voici quelques aliments les plus riches en fer :

Protéines animales : viande rouge, abats (exemple : foie de veau), volaille, poisson, fruits de mer (ex. : huitres).

Féculents : légumes secs (ex. : lentilles, haricots blancs, niébés, etc.)

Légumes : haricots verts, tomates, poivrons

Fruits : fruits séchés (exemple : abricots secs, raisins secs, etc.)

Grossesse et allaitement :

Une bonne alimentation pendant la grossesse et l’allaitement est essentielle à la bonne santé de la maman et de l’enfant.

Un apport adéquat en acide folique ou vitamine B9 est particulièrement important pendant les toutes premières semaines de la grossesse car l’acide folique assure la formation du tube neurale du fœtus, c’est-à-dire de son cerveau et de sa colonne vertébrale. Une carence maternelle en acide folique est une des causes principales de malformation chez le fœtus. Il est donc conseillé aux femmes désirant avoir un enfant, d’avoir un apport en acide folique suffisant bien avant de tomber enceinte.

Les aliments riches en acide folique sont : les abats de volaille (ex. : gésier), le foie de veau, les légumineuses, le gombo, les épinards, le brocoli, la betterave cuite.

Les besoins en calcium de la maman sont aussi importants puisque son organisme puise dans ses réserves de calcium pour solidifier le squelette du fœtus d’abord et ensuite pour enrichir le lait maternel. Il est conseillé que les aliments riches en calcium soient présents à tous les repas de la femme enceinte et allaitante.

Les aliments les plus riches en calcium bio-disponible sont : les produits laitiers tels que le lait demi-écrémé, le yaourt (de préférence allégé en matière grasse), le lait caillé et les fromages.

Ménopause :

Elle survient autour de la cinquantaine dans la vie d’une femme et est souvent perçue comme difficile. Due à une chute de l’hormone estrogène, la ménopause s’accompagne fréquemment de bouffées de chaleur, de sécheresse vaginale et d’insomnie, entre autres. Certaines études scientifiques suggèrent que le soja peut atténuer les symptômes de la ménopause car étant riche en isoflavone, une substance qui mimique l’estrogène. Le soja est vendu sous forme de «lait», de yaourt ou même de «steak» et peut être consommé 1 à 3 fois par jour dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Pendant la ménopause, le métabolisme ralentit sensiblement ce qui entraîne chez la plupart des femmes une prise de poids et plus particulièrement une accumulation de graisse dans l’abdomen.

A l’approche et pendant la ménopause, il est donc conseillé aux femmes de manger équilibré et surtout d’avoir une activité physique régulière.

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *