Comment manger sainement pendant le ramadan

Pendant le ramadan, il est important de bien organiser ses repas pour pouvoir tenir toute la journée. Le Nutritionniste  Dr. Alain Delabos nous livre ses conseils pour bien se nourrir pendant le jeûne.

Le bon aliment au bon moment

D’après lui, il n’y a pas d’aliments à privilégier ou à bannir mais il faut manger le bon aliment au bon moment car les aliments ne sont pas assimilés de la même façon selon l’heure à laquelle on les consomme, c’est pour cela, il est important de savoir comment bien les répartir pendant la rupture du jeûne entre le «ndogou» et le «Kheudeu»

Trois catégories d’aliments sont en revanche proscrites dans la chrono-nutrition : les laitages (sauf les fromages, la crème fraîche et le beurre), les aliments artificiels (plats préparés par exemple), les allégés et les sauces trop sucrées (soja, barbecue, aigre-douce, ketchup…).

Deux repas au lieu de trois

Pendant le ramadan, le premier repas (Ndogou) associe le sucré et le salé et doit être léger afin de « garder de la place » pour le second repas.

Le deuxième repas (Kheudeu) doit être le plus nourrissant possible pour ne pas souffrir de la faim et de la soif pendant la journée. Le nutritionniste prévient : «Pas de boissons et d’aliments sucrés pendant ce repas. On ne se gave pas de gâteaux, même si on est tentés de le faire». Comme il doit fournir toute l’énergie nécessaire pour tenir pendant le jeûne, évitez les sucres rapides et optez pour les sucres lents et les protéines.

Que faut-il manger au cours de ces des deux repas ?

Au 1er repas (Ndogou), vous pouvez prendre :

  • du sucré associant des fruits et des aliments sucrés.
  • du salé associant : 1 bouillon ou velouté de légumes, 1 plat salé (poisson, fruits de mer ou viande blanche) et 1 boisson chaude ou froide, sans lait, sucrée ou non.

Il est conseillé de boire beaucoup d’eau pendant la rupture du jeûne car rester 15 heures sans boire est la chose la plus difficile à supporter. Pour éviter la déshydratation, mieux vaut ne pas s’exposer trop longtemps au soleil,  les coups de soleil pouvant avoir des conséquences plus graves pendant le ramadan.

Au 2e repas (kheudeu), vous pouvez prendre :

  • un solide déjeuner associant : 1 soupe épaisse, 1 part de viande (avec ou sans féculents), du fromage (à volonté) et 1 boisson chaude ou froide, sans lait, ni sucre, ni édulcorant.

Le ramadan est fortement déconseillé chez les personnes souffrant de diabète insulinodépendant (diabète de type 1) car le temps trop long entre le lever et le coucher du soleil peut provoquer de graves désordres dans leur organisme. En revanche, aucun risque pour les diabétiques de type 2 (non insulinodépendant) qui devront toutefois veiller à ne pas dépasser la dose raisonnable de sucre et ne prendre que des boissons sans lait, ni sucre, ni édulcorant.

Pour les femmes enceintes désirant pratiquer le jeûne, la déshydratation est le risque le plus important chez elles, donc il est conseillé de ne pas trop manger de sucre sous peine d’affaiblir le pancréas et de développer un diabète gestationnel dans les premiers mois de la grossesse. Demandez d’abord conseil à votre médecin avant de vous y mettre. S’il vous le déconseille, vous devriez absolument l’obéir.

Bon ramadan à tous !

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *