Code de l’enfant et âge du mariage des filles

La Coalition nationale des associations et Ong en faveur de l’enfant (CONAFE) a rencontré vendredi 06 juillet 2018, les parlementaires pour partager les observations finales du Comité des droits de l’enfant de Genève et sensibiliser les députés sur les droits des enfants.

Raoul François Latouffe, Président de la dite coalition a plaidé, vendredi à Dakar, pour la mise en place au Sénégal d’un Code de l’enfant. «Lors de la dernière réunion que nous avons eue avec le Conseil consultatif national des Droits de l’homme, on nous a promis que d’ici le mois de novembre 2018, nous aurons le code de l’enfant du Sénégal. C’est la promesse de l’Etat», a-t-il déclaré.

Par ailleurs, la deuxième préoccupation de la CONAFE est l’âge du mariage de l’enfant. Parce que le droit positif sénégalais permet à un enfant de moins de 18 ans de se marier. «Le Code de la famille dit qu’une fille peut se marier à partir de 16 ans. Or, on sait que le pays a ratifié les différentes conventions, que ce soit celle du Droit de l’enfant des Nations Unies ou la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant qui définissent celui-ci comme un être humain âgé de 0 à 18 ans. Il faut que l’Etat se conforme aux conventions ratifiées au plan international», a plaidé M. Latouff.

Ce deuxième point a été le désaccord de cette rencontre. En effet, de l’avis du parlementaire Samba Ndiaye, à partir de 16 ans la femme qui trouve un homme peut se marier. «Pourquoi doit-on fixer l’âge du mariage de la fille à 18 ans ? On n’est pas d’accord. C’est notre seul point de divergence. Mais cela ne nous empêche pas de travailler ensemble» a précisé le député.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *