Dyspareunie : lorsque les rapports sexuels font mal

Vous ressentez de vives douleurs lors de vos rapports sexuels, toute pénétration par votre partenaire est vécue dans la souffrance. Cette souffrance porte un nom médical : la dyspareunie. Explications pour tout savoir de ce mal-être et tenter d’en venir à bout .

Définition de la dyspaneurie

La dyspareunie est une douleur vaginale, plus ou moins forte, ressentie chez la femme lors de la pénétration. Vécue comme une sensation de brûlement, d’échauffement, de coupure ou d’irritation, cette souffrance est éprouvée aussi bien à l’entrée du vagin, qu’en profondeur, lorsque le pénis atteint le col de l’utérus. Chez les personnes atteintes, le symptôme de dysfonctionnement est chronique, et affecte de façon régulière la sexualité, au risque de s’en désintéresser complètement.

Si vous êtes précisément dans ce cas, alors lisez la suite…

Les différents types de douleurs

Il existe deux types de dyspareunie :

  • les dyspareunies superficielles, lorsque la douleur intervient dès le début de la pénétration du pénis dans le vagin.
  • ou les dyspareunies profondes, situées au plus fond du vagin, c’est-à-dire de douleurs ressenties dans la région du pelvis, incluant le bas ventre et la zone génitale.

Quelles sont les causes de la dyspareunie ?

Les douleurs lors d’un rapport sexuel peuvent avoir de nombreuses causes, aussi bien physiques que psychiques.

1. Les causes d’origine physique

La dyspareunie est dite d’origine physique, ou organique, lorsque les douleurs sont dues à :

  • une infection vulvo-vaginale ;
  • une inflammation du col de l’utérus ;
  • une étroitesse anormale du vagin ;
  • un utérus rétroversé ;
  • des mycoses vaginales ;
  • un kyste à l’ovaire ;
  • une malformation de l’hymen, (appelée une bride) qui rend l’intromission du pénis éprouvante, la douleur est présente depuis le début des rapports dans ce cas ;
  • des lésions apparues suite à un accouchement (épisiotomie) Si vous avez eu une épisiotomie, il est possible que la cicatrice soit encore douloureuse – la douleur est située à cet endroit ;
  • certaines opérations gynécologiques, notamment lors d’une hystérectomie, une ablation de l’utérus ;
  • une endométriose ;
  • une ménopause (une carence hormonale, génératrice de sécheresse vaginale, peut aussi rendre les rapports douloureux).

2. Les causes d’origine psychique

Une dyspareunie peut également être d’origine psychique lorsque les douleurs sont par exemple provoquées par :

  • une tension nerveuse, notamment en cas de stress ou d’anxiété ;
  • un manque d’excitation qui conduit à une sécheresse vaginale (les toilettes vaginales, avec la douche, sont à proscrire: elles perturbent la flore vaginale, assèchent le vagin, c’est une catastrophe! Idem pour les tampons en dehors des règles qui assèchent terriblement les muqueuses).
  • une sensation de peur, notamment lors de la peur de la douleur ou de la crainte d’une grossesse non désirée ;
  • un traumatisme antérieur, qui peut faire suite à une mauvaise première expérience sexuelle ou à un traumatisme sexuel.

Traitement et prévention : quelles solutions contre la dyspareunie ?

Le traitement d’une dyspareunie dépend de son origine. Selon les cas, le traitement des douleurs peut par exemple se baser sur :

  • une psychothérapie, notamment en cas d’expériences traumatiques ;
  • un traitement médicamenteux, notamment lors d’infections gynécologiques ;
  • une substitution hormonale, notamment lors de la ménopause ;
  • de traitements homéopathiques, notamment en cas d’anxiété ;
  • une opération chirurgicale, notamment en cas d’endométriose.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *