Téléviseurs, ordinateurs, consoles de jeux, smartphones, tablettes… au cours de la dernière décennie, les écrans se sont multipliés dans notre vie. Face à l’image, que se passe-t-il dans leurs petites têtes ? Et comment accompagner les 3-7 ans dans leur découverte du monde des écrans ?

Les écrans sont là, partout. Rares, très rares, sont les familles qui résistent encore à l’envahisseur. Si les ados et les adultes sont les plus gros utilisateurs, nos petits lecteurs réclament souvent leur tour et se débrouillent très bien avec ces objets high-tech. D’autant que certains contenus proposés sur ces nouveaux outils sont imaginatifs, créatifs, ludiques, interactifs, poétiques parfois !

Certes, les outils interactifs rendent les petits utilisateurs moins passifs, et les enfants développent avec les écrans tactiles une aisance qui nous fascine. Mais à y regarder de près, bouger un doigt sur une surface lisse n’est pas comparable avec la richesse d’informations que donne le toucher. Durant ses premières années, un enfant doit découvrir le monde qui l’entoure avec tout son corps. Bouger, goûter, tripoter, sentir le froid, le chaud, l’air, la fatigue physique, mesurer sa force physique, une expérience du réel que le monde virtuel ne permet pas. Mais quand même, et les applis “ludo-éducatives” ?

Face à un écran, des émotions à accompagner

Ainsi, quel que soit son âge, un enfant ne doit pas être laissé seul face à un écran . Il est essentiel qu’il puisse faire part de son expérience à quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui l’écoute, le ramène dans la réalité, le pousse vers d’autres univers culturels, l’oriente dans ses choix de jeux, de dessins animés ou d’applis didactiques …

Le temps, la mesure impossible

Nous avons tous en tête les discussions conflictuelles sur la durée de la partie. Faites faire l’expérience aux enfants. Après un trajet en voiture, on peut demander à chaque membre de la famille : à ton avis, on est resté combien de temps dans la voiture ? Les plus grands pourront répondre en minutes, les plus jeunes avec des adjectifs : longtemps, pas longtemps… On en déduira que chacun a une perception différente du temps qui passe. Aussi, pour se mettre d’accord sur le temps passé face à un écran, faudrait-il utiliser un objet comme un minuteur ?  Et si l’excitation numérique gagne nos petits, on reprend… euh, les contes de grand mère ?

9 Lectures
Partagez