Le 8 mars, comme chaque année, la femme sera célébrée, partout dans le monde. Nos droits seront revendiqués, nos devoirs magnifiés et nos statuts glorifiés. En ce jour, nous sommes des reines et notre lutte est légitime. Et les autres jours ? On se bat pour réduire des inégalités que nous subissons et acceptons parfois. Être femme dans notre société, c’est malheureusement déjà un combat. Nous avons besoin de nous affirmer devant les hommes et devant d’autres femmes comme nous. Nous avons besoin d’une journée comme celle-ci pour crier notre ras le bol, montrer notre force à coups d’événements organisés ça et là. Et pourtant ce combat nous le menons chaque jour. Dans chaque bureau, magasin, chantier, boutique, maison, société et j’en passe, une femme se bat.

Certaines ont choisi de renoncer à toute activité professionnelle, pour rester auprès de leurs enfants. On les appelle « femmes au foyer ». Des femmes fortes, qui ont eu assez de courage pour se détourner de toute réussite professionnelle pour le bien de leur progéniture. On les regarde de haut, dédaigneusement, on les juge, on dit souvent qu’elles manquent d’ambition. Il ne peut y avoir plus grande ambition que de se consacrer à la réalisation et à la réussite de sa famille et y arriver doit constituer un bonheur immense pour une femme. Alors décider de travailler pour sa famille, parce que oui c’est un travail, n’enlève en rien le mérite de ces femmes. Au contraire, elles sont plus que braves. D’autres femmes choisiront de jongler entre les deux, une vie sociale et professionnelle active. Entre un repas à préparer et un rapport à rendre à 8h il y a de quoi perdre la tête, mais Dieu a insufflé le pouvoir de garder l’équilibre à la femme. Elles peuvent être au four et au moulin et pourtant garder la tête sur les épaules.

Être une femme c’est déjà un travail à temps plein, il faut une force mentale et physique pour y rajouter d’autres obligations. C’est le défi que des milliers de femmes relèvent chaque jour.Malheureusement aujourd’hui en 2019, la femme a encore besoin d’une journée pour réclamer ses droits et lutter contre les inégalités.Dans une société qui malgré tous ses efforts peine à s’adapter à l’autonomisation de la femme, une société qui n’est pas prête à voir la femme déployer toutes ses ailes. Parce que oui nous avons des ailes et nous pouvons voler, plus loin que nos rêves, plus loin que ces inégalités, plus loin que les carcans de cette société parfois archaïque.Être une femme en plus d’être un fardeau et un sacerdoce, est une force et un honneur. Pouvoir donner la vie, la nourrir et la maintenir est une chance. Les femmes méritent le meilleur, juste parce qu’elles sont femmes, peu importe leurs origines, leurs professions, leurs statuts, leurs vécus.

1 Lectures