Il est temps que l’on célèbre les papas !

Parce qu’il est le roc sur lequel la famille repose et qu’il se donne entièrement pour le bonheur de sa famille, il a droit au même hommage que la mère.

Le père est celui qui généralement fait vivre la famille. Eh oui, qu’on le veuille ou non, au sein de notre société, c’est lui qui est censé assurer les dépenses quotidiennes de la famille. De nos jours, son rôle a toutefois radicalement changé. Nous sommes à mille lieux de l’image du père classique qui suscitait à la fois crainte et respect : le papa d’aujourd’hui est cool, c’est un ami et un confident, et surtout, il s’implique davantage dans sa mission parentale.

Les pères engagés placent leur famille au centre de leurs priorités. Ils se lèvent chaque matin pour trouver de quoi subvenir aux besoins de leur famille (les nourrir, les loger, les soigner) et font tout leur possible pour les mettre dans les meilleures conditions.

Et souvent lorsqu’ils ont du mal à assurer dans leur propre pays, ils n’hésitent pas à partir à l’aventure pour tenter d’explorer d’autres prairies plus vertes, comme le cas de nos vaillants émigrés qui font le choix douloureux de quitter leur pays, laissant derrière eux, femme et enfants à la recherche d’un meilleur devenir.

Combien de pères se tuent à la tâche tous les jours pour ne pas rentrer les mains vides à la maison, de l’artisan au pêcheur, en passant par le bureaucrate. Toutes couches confondues, ils se battent sans répit pour assurer la survie de leur progéniture. Leur hantise : ne pas pouvoir assurer la «dépense quotidienne» ou ne pas pouvoir honorer une facture à la fin du mois (loyer, factures d’électricité, scolarité des enfants, etc.). Même si les mères participent pour la plupart à valeur égale, les pères sont conscients que ce rôle leur est dévolu de droit.

Le rôle du père est primordial dans l’éducation de sa famille. Un papa ce n’est pas seulement un distributeur à billets, c’est aussi celui qui guide, motive, encourage, rassure et calme les peurs. Les enfants l’ont tellement bien compris qu’ils ont tendance à les vénérer et les placer sur un piédestal. Notre père, ce héros !

Les mères sont certes le centre d’intérêt des enfants durant leurs premières années, c’est inné, mais en vieillissant, l’enfant se rend compte de l’importance du rôle du père. En fait, le père semble gagner en profondeur au fil du temps, il prend du galon avec les années surtout auprès des petites filles, leurs premières fans.

Certes, il existe toutes sortes de pères : affectueux, gentils, attentionnés, mais aussi, distants, absents et autoritaires. Ils ont aussi leurs bons moments, leurs forces et leurs faiblesses, nul n’est infaillible, ce sont des êtres ordinaires.

«Liggueyou ndèye barké baye» a-t-on l’habitude de dire non ? Même si vous n’aurez jamais le prix Nobel de la paternité, nous vous décernons la médaille du «meilleur papa» du monde ne serait-ce que pour tous les sacrifices que vous consentez à faire tous les jours pour notre bonheur et notre réussite.

Mention spéciale aux pères qui élèvent seuls leur progéniture après la mort prématurée de la mère. Il y a de quoi être fier de vous papas !

Jigguen

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *