Des bébés abandonnés se multiplient comme de petits-pains dans la banlieue. Le plus récent a été celui trouvé juste au niveau du poste de santé de la commune de Golf à Fith Mith. Une occasion saisie par Mme Ndoye, sage-femme dans ledit poste pour révéler : «Près de 40% des sages-femmes ont des bébés abandonnés».

Le bébé trouvé juste au niveau du poste de santé n’enchante guère les populations de la commune de Golf dans le quartier de Fith Mbith. Une affaire qui indispose au plus haut les femmes du marché qui en font un débat. Selon l’une d’elles, des bébés abandonnés foisonnent. «C’est mal et malsain de voir que des innocents sont mis dans des paniers puis laissés à leur propre sort. Nous sommes des mères de famille et ne pouvons pas cautionner de tels actes». Non loin de là, la dame Ndèye Fall peste en ces termes «Des cas d’abandon de bébés que l’on compte à la pelle dans la banlieue c’en est trop. Il faut que les jeunes filles soient sensibilisés». A en croire Mme Ndoye qui relate la petite histoire, elle explique en ces termes : «J’ai été appelé par un gendarme à la retraite. Je l’ai examiné puis mis en sécurité. Le bébé est de sexe masculin qui n’avait aucune trace qui signifiait des signes d’étouffement. Il est bien portant et j’ai mis au courant mon supérieur puis contacté la police».

Pour Mme Ndoye, ces genres de cas sont fréquents du fait que des filles tombent enceinte très vite et ne savent quoi faire du bébé. «Près de 40% des sages-femmes ont des bébés abandonnés mais que faire. Elles les prennent en charge avant de les confier à des pouponnières. C’est grave», dit-elle. Dans la banlieue dakaroise, le phénomène des bébés abandonnés prend de l’ampleur mais inquiète aussi des tiers. «Il existe des milliers de femmes qui peinent à avoir des bébés. Nous ne pouvons pas comprendre que d’autres pendant ce temps-là, jettent des bébés dans un puits, ou creusent des trous pour s’en débarrasser. C’est dommage et triste», ajoute Léna, coiffeuse. Par ailleurs, Mme Ndoye a décidé d’immoler un mouton pour le baptême à l’honneur du bébé trouvé vendredi dernier pour ensuite lui trouver un nom comme le recommande la religion musulmane.

Direct Info

6 Lectures
Partagez