Les 5 causes de divorce les plus fréquentes à Ndoumbélane

Vous rappelez-vous de ce que vous pensiez d’une femme divorcée il y a quelques années ? Souvent on la jugeait, elle seule et jamais son conjoint. On la regardait étrangement et peut-être même qu’on disait du mal d’elle.

Mais ça c’était avant. Aujourd’hui les divorces sont récurrents et pas aussi tabou. On en parle partout et tout le monde se demande pourquoi deux personnes qui se sont jurées amour et fidélité en sont arrivées au point de se séparer ?

Rappelons que chaque année le nombre de divorces augmente et dans 80 % des cas, c’est la femme qui demande à se «libérer». Pourquoi ? Comment ?

Souvent les mêmes causes reviennent, nous allons en citer les 5 les plus distinguées.

1. Les mensonges

Très souvent au bout de quelques temps, on se rend compte que l’on a affaire à la mauvaise personne. Aujourd’hui avec les nouvelles technologies on ne peut plus garder un secret très longtemps ou cacher des choses. Le partenaire qui avait de l’espoir au début, qu’il soit un homme ou une femme découvre chaque jour une nouvelle facette de la personnalité de l’autre et se sent dupé. Parce que parfois ce que le conjoint fait miroiter à la conjointe et vice-versa n’est que pure illusion et balivernes.

Il y a même des gens qui mentent sur leur orientation sexuelle, leur situation financière, leur précédentes unions etc… vous imaginez ! Après le mariage on découvre la vérité et là tout s’effondre.

2. L’absence de l’autre

Vous connaissez ces couples qui vivent toujours l’un séparés de l’autre et bien c’est d’eux dont il s’agit. On a bien envie de croire que l’adage qui dit «loin des yeux, loin du cœur» dit vrai.

Quoi qu’on dise l’amour se nourrit chaque jour, d’affection, de tendresse, de présence.

On a besoin de savoir que quelqu’un est là pour nous le soir, au petit matin. Que quelqu’un rira avec nous et nous prendra dans ses bras quand ça n’ira pas.

Ce sont ces choses simples qui vivifient l’amour. La distance est vivable certes mais pas à un certain moment.

À force de trop s’absenter, on finit par ne plus manquer.

Le pire c’est ceux et celles qui sont bien présents au côté de leur partenaire mais qui sont quasiment absents tellement ils sont avares en affection.

3. La belle-famille

Je suppose que c’est la raison de beaucoup de séparations prématurées. Le problème au Sénégal c’est qu’on ne se marie pas seulement à son homme ou sa femme.

On épouse aussi son père, sa mère, ses frères et sœurs, ses oncles et tantes, ses voisins et ses amis.

De ce fait, si ces derniers cités ne vous apprécient pas, dès le départ vous aurez des problèmes dans votre ménage.

Le pire cas pour une femme, c’est quand votre belle-famille souhaitait qu’une autre que vous, occupe votre place. Deuxièmement, quand la belle-famille trouve que vous ne leur remettez pas assez de billets de banques ou de tissus. Les problèmes commencent et se répercutent sur votre humeur puis dans votre ménage. Au final tout tombe à l’eau.

4. L’incompatibilité d’humeur et le désamour

C’est quand plus rien ne va. Quand tout ce qui nous a unis a fini par nous séparer. Quand les moments ensemble se font rare, voire absents pendant une longue durée ou même quand passer du temps ensemble signifie se disputer et se dire des méchancetés. Quand voir le visage de votre amour d’antan vous met hors de vous. Quand il ou elle vous déçoit et perd votre estime après qu’il ait agi d’une certaine façon, qu’il vous ait trompé par exemple. Quand tout simplement vous ne vous parlez plus, absence totale de communication et de partage. Quand nous ne savons plus ce qui nous retient chez l’autre, rester sans raison ou peut-être pour les enfants ou le regard des autres. Il est difficile de vivre dans le doute mais c’est des choses qui arrivent en couple . Douter et se poser des questions sont des choses normales, il faut en parler ou au pire des cas prendre ses responsabilités et chercher ailleurs.

5. La violence

Qu’elle soit verbale ou physique, la violence ne se tolère pas. Une fois tolérée elle prend des proportions inquiétantes. Si on vous bat en couple, vous insulte et vous humilie mettez-y un terme ou allez-vous-en. Nos sociétés ont longtemps relégué la femme à un rôle de «tais-toi et subis», mais aujourd’hui les choses changent. La tendance change timidement mais encore une fois tout est question de choix et de décision. Quoiqu’il en soit choisissez d’être heureuse/ heureux, choisissez le bonheur. Personne ne vous en voudra.

Fatou Teddy Ndao.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *