Au Sénégal, chaque année, près de 33% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans. Cette pratique de mariage précoce touche particulièrement les enfants de la région de Kolda 68%, de Tambacounda 57%, du Matam 56%, selon M. Ndiokhobaye Diouf, directeur des droits de protection de l’enfance et des groupes vulnérables, présent lors du lancement de la campagne «Ensemble pour un Sénégal sans mariage d’enfants» de l’organisation World Vision, ce vendredi. Parce que les conséquences découlant de ces mariages sont néfastes pour la fille et pour l’enfant, si toutefois elle venait à contracter une grossesse. En effet, les mères âgées de moins de 15 ans, ont un risque plus élevé de 88% pour la fistule obstétricale, entre autres problèmes liés à leur santé. C’est fort de cela, que M. Ndiokhobaye Diouf exhorte l’Etat sénégalais à fixer l’âge minimal de mariage des filles à 18 ans au lieu de 16 ans.

La Tribune

10 Lectures
Partagez