Coliques, fesses rouges, fièvre, face aux bobos de bébé, les recommandations ont beaucoup bougé en quelques décennies. De quoi reléguer certaines remarques de nos mères aux oubliettes. Voici les conseils à ne plus suivre et les bons réflexes à adopter.

Pour s’y retrouver, le Dr Brigitte Blond, médecin de crèche à l’Armée du Salut, publie Décoder bébé : un jeu d’enfant !, un abécédaire plein de conseils utiles pour adopter les bons gestes la première année de bébé. Elle nous met en garde contre les croyances obsolètes.

1. Donner un bain pour faire baisser la fièvre

Autrefois, pas question de laisser le mercure grimper, l’objectif était de faire baisser la fièvre de l’enfant. On pensait que si elle devenait trop importante, elle pouvait entraîner des convulsions. Aujourd’hui, les médecins n’ont plus l’œil sur le thermomètre. On cherche avant tout à ce que l’enfant soit confortable. Or, le bain, quand on est fiévreux, est rarement vécu comme un moment agréable.

Le bon réflexe : le découvrir légèrement, lui proposer des boissons fraîches mais pas glacées. On peut lui passer un gant d’eau froide sur le front. S’il a plus de 38,5°C et s’il est inconfortable, on lui donne du paracétamol.

2. Arrêter le lait en cas de gastro

C’est un réflexe encore bien ancré en cas de gastro-entérite : éliminer les produits laitiers de peur d’aggraver les symptômes. « On sait aujourd’hui que ça ne change rien« , affirme le Dr Brigitte Blond.

Les bons réflexes : continuer à lui donner du lait, tout en intercalant les prises avec des  solutés de réhydratation. « Pas la peine non plus de forcer sur la purée de carottes, elle n’a jamais montré son intérêt« , précise notre expert.

3. Changer son lait quand il souffre de coliques

Il se tortille et paraît avoir mal. C’est aux alentours de la 6e-7e semaine que les coliques peuvent se manifester. Les parents s’imaginent qu’il pourrait s’agir d’une allergie aux protéines au lait de vache et passent alors aux substituts, type hydrolysats de protéines.

Les bons réflexes : de nouvelles recherches ont montré que la flore intestinale de ces enfants serait moins riche en Lactobacillus Reuteri. Donner des probiotiques (Biogaia, Physionorm Baby, Babybiane) aux tout-petits, matin et soir, peut calmer cet inconfort. « Il faut oublier les antiacides que l’on donnait autrefois car les coliques ne sont pas causées par une inflammation du tube digestif », précise notre médecin. Lui masser le ventre permet aussi de le soulager.

4. Appliquer de l’éosine sur des fesses rouges

Plusieurs décennies en arrière, on avait la main lourde sur les désinfectants pour faire la peau à tous les microbes. En cas de fesses rouges, on recommandait aux mères d’appliquer de l’éosine sur les fesses pour sécher et désinfecter. Avec les avancées sur le microbiote, les règles d’hygiène se sont assouplies. « Attention, car l’éosine peut aussi cacher une mycose sur les fesses » note le Dr Brigitte Blond.

Le bon réflexe : au moment du change, on lave respectueusement à l’eau et au savon en cas de selle. Utiliser du liniment au quotidien permet de nourrir la peau. Si les fesses sont irritées, on conseille d’appliquer une pâte à l’eau qui fait office de barrière (Eryplast, Aloplastine…)

5. Frotter la gencive avec du sucre pour aider à faire sortir la dent

« Cela vient d’une idée fausse, explique la spécialiste. On pensait que la dent surgissait d’un coup et qu’il fallait l’aider à sortir. Mais dans la réalité, la dent profite d’un mouvement de la gencive pour émerger. Celle-ci est d’abord enflammée. Bébé se met à baver, il est inconfortable. En faisant une effraction, on blesse la gencive. Cela ne va pas faciliter la sortie.« 

Le bon réflexe : on peut utiliser un baume gingival à effet frais pour masser. Le froid soulage, c’est pourquoi on peut donner à bébé un anneau de dentition à mâchouiller ou un jouet, type girafe, rafraîchi quelques heures au réfrigérateur.

Femme actuelle

6 Lectures
Partagez