Bonne journée de la femme ou du droit des femmes au pays où ses droits sont souvent pour ne pas dire tout le temps,  piétinés. Bien évidemment c’est une noble cause que de vouloir célébrer celle qui nous a fait, celle qui nous a porté et qui continue à le faire tant qu’elle est en vie. C’est une noble cause, même si une journée n’aurait pas suffit, une vie entière n’aurait pas suffit. Des poèmes n’auront pas suffit. Des cadeaux spécifiquement ce jour n’auront pas suffit, aussi symboliques soient-ils. Rien en ce 8 Mars n’aurait suffit pour célébrer la source de vie qu’est la femme. Et tout ce qu’on aura fait serait vain si pendant tout le reste de l’année nous insultons, frappons et même tuons ces mêmes femmes que nous avions si chaleureusement célébré un 8 Mars. Elles, nous les appelons  »le sexe faible » parce qu’il y a peut-être un sexe fort ? Excusez mon ignorance mais à mon humble avis, les sexes se valent. Malheureusement dans la réalité nous avons décidé d’affaiblir un genre au détriment de l’autre. Au nom de quoi ? Ok la religion donne autorités aux messieurs mais en termes de chances, d’opportunités professionnelles, de poste de pouvoir nous voulons tous la même chose. Alors votre suprématie ou plutôt le sexisme, il faut plier et ranger au fond d’un tiroir.

Même pour un même poste, avec les mêmes diplômes, une femme sera payée moins qu’un homme. Les raisons ? Jusqu’ici inexpliquées. Le seul  » crime  » avec des pincettes s’il vous plaît, je disais le seul crime que nous avons commis a été d’être née femme. L’autre  » crime  » impardonnable dans notre société est celle de nous inquiéter pour nos droits, pour notre bien-être, pour nos chances. Les coupables seront taxées de Féministe.
Si parler tout le temps de la condition féminine en lambeaux dans ce pays avec le manque d’éducation des jeunes filles, les viols, l’excision, les féminicides, la pression sociale, les mariages forcés et précoces, fait de qui que ce soit un ou une féministe alors nous devrions être de très grandes gueules, nous devrions tous être féministes. Nous ne devrions jamais la fermer tout simplement. Nous nous contentons de si peu malheureusement.
Une journée de bruit sur les radios et télévisions avec des promotions sur tout nos achats et voilà on est contente. Respectez notre intelligence le reste de l’année si ce n’est pas trop vous demander.


Je me remercie.

Fatou Teddy Ndao.

1 Lectures