Vertus du cure-dent traditionnel pour l’hygiène de la bouche

Utilisé pour se frotter les dents et les blanchir, le cure-dent dit «traditionnel» a le format d’un bâtonnet. Il peut être sous forme de tige, de racine ou un morceau de bois. Il est très sollicité dans les pays comme le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger surtout par la communauté musulmane pendant le mois du jeûne.

Le cure-dent issu de l’acacia ou «neb neb» (en wolof) est très prisé au Sénégal. Il est connu pour son combat contre les mauvaises haleines et les gencives sensibles. De plus, il empêche de saliver et donc de cracher à tout bout de champ.

Ses propriétés astringentes permettent de combattre les bactéries tout en apaisant les lésions de la cavité buccale.

Le cure dent dans son mode traditionnel trouve également une certaine forme de diversité. La tige de manguier ou encore les racines de papayer sont utilisées, notamment en Côte d’Ivoire pour se blanchir les dents. Le cure-dent extrait de l’arbre Neem agit comme un dentifrice et ses propriétés antiseptiques en font un agent redoutable contre le tartre.

Quant au Siwak, il élimine les microbes et les bactéries de la bouche et permet de se prévenir contre la carie dentaire. Il renforce les gencives qui deviennent plus solides, prévient la plaque dentaire, rend les dents plus blanches, élimine la mauvaise haleine.

Une étude américaine menée en 2003 par le National Center for Biotechnology Information démontre que l’usage du Siwak est plus efficace que l’usage d’une brosse à dents.

Votre santé magazine

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *